Ce jour nouveau

Thématique :
Transposition figurative
Dimension :
130 x98 cm
Support :
toile sur châssis
Poème :

Quelqu'un

Quelque part quelqu'un aime la vie

            Quelqu'un aime la vérité

            Quelqu'un aime aimer

Quelque part quelqu'un ouvre la porte

            Quelqu'un montre le chemin

            Quelqu'un sait

            Quelqu'un pardonne

Quelque part quelqu'un appelle

            Quelqu'un apaise

            Quelqu'un guérit

            Quelqu'un effeuille la vie comme un livre

            Quelqu'un éclaire la nuit et partage le pain

            Quelqu'un trahit

            Quelqu'un avoue et renaît

            Quelqu'un transmet à toutes les générations, " omnes generationes …"

            Quelqu'un crée

            Quelqu'un sourit

            Quelqu'un s'envole flamboyant

Quelque part quelqu'un allume la flamme de l'univers

            Quelqu'un éveille le mystère

            Quelqu'un souffle de fines gouttelettes pour que naisse l'arc en ciel

            Quelqu'un embrasse la brume bleue et dissous le chaos

            Quelqu'un respire l'essence de mandarine et dilate le temps

            Quelqu'un apparaît et disparaît

            Quelqu'un devient fluidité, vaporescence, luminescence, fluorescence

            Quelqu'un parle

            Quelqu'un écoute l'archange et les bruissements de la mésange bleue

            Quelqu'un entend la cascade jaillissante

Quelque part quelqu'un tombe et supplie

            Quelqu'un se relève

            Quelqu'un l'aide

            Quelqu'un pense la vérité

            Quelqu'un connaît l'Espérance

            Quelqu'un marche vers " Roma "

            Quelqu'un comprend

            Quelqu'un sent l'air chaud de la flamme sainte

            Quelqu'un brûle

            Quelqu'un s'embrase, se consume, devient cendre

            Quelqu'un adore et récite des louanges

            Quelqu'un devient intensité ardente et renaît dans l'infini

Quelque part quelqu'un rêve sa vie et enfante son lendemain.

 

- Vargoz, juin 2006